Mots et photos : expos Perpignan / Cendras

« Billet d’où » de septembre : Mots et photos Festival de photo journalisme à Perpignan et médiathèque de Cendras  

Comment écrire sur la photo ?

Cette interrogation me vient à propos de deux thèmes qui me touchent particulièrement .

Le Festival de photo journalisme «  Visa pour l’image » qui se tient à Perpignan depuis 1989 vient de  fermer ses portes.

En dehors des expositions passionnantes et souvent dérangeantes qu’on a pu y voir, il a cette année récompensé par

un«  visa d’or » un webdocumentaire édifiant. Il s’agit de « le grand incendie » travail de Samuel Bollendorff et Olivia Colo sur les lieux où se sont immolés des personnes qui ont choisi ce moyen pour protester contre une injustice, un drame, une situation humiliante… Depuis 2011, on a recensé  une personne tous les 15 jours en France qui a recours à cette ultime et terrible extrémité pour alerter l’opinion publique : chômeur en fin de droits, prof en colère, cadre de France Télécom… 

L’exposition s’appuie sur le cliché des lieux, le plus souvent un parking désert, qu’accompagne un texte enregistré avec la voix de Philippe Torreton racontant l’histoire de ces immolations.

Ici la photo n’aurait aucun autre effet, sans cette explication, que sa nudité froide. Les mots qui la complètent pointent l’absence humaine qui renvoie à l’acte d’un humain appelant à l’aide. Sentiment d’impuissance, de désolation pour le spectateur ?

Vous pouvez consulter ce documentaire sur le site : legrandincendie.fr   Dans un registre plus serein, j’écris sur des photos. C’est un autre travail qui consiste à souligner une photo artistique par un petit poème. Sur les clichés de mon ami José Fortuné, photo- âme -ateur je laisse quelques mots qui ne sont pas une illustration mais un écho, un son ( j’aime les dire à voix haute) qui en révèle une autre dimension et dit mon émotion face à cette image qui me touche par sa beauté ou son étrangeté.. Il balade son appareil dans la nature et nous avons regroupé 30 points de vue variés sur l’eau. Nous avons le plaisir d’exposer ces œuvres depuis le printemps dans le Gard et l’Hérault et vous pouvez les voir jusqu’à fin septembre à la médiathèque de Cendras près d’Alès.  

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *