Flodesmots

Pour vous car les mots tissent et motivent
 

+menu-

header image

La Grande Deltheillerie 2014 à Villar

  « Billet d’où » août 2014 : Villar-en-Val

Qu’est-ce-que la «  Grande Deltheillerie » ? Un rassemblement d’amoureux de chansons, de poésie et musique qui a lieu tous les ans début août.

Où ? Dans le petit village perdu de l’Aude où naquit en 1894 l’écrivain Joseph Delteil.

Magali Arnaud, Maire de Villar-en-Val et le poète Philippe Forcioli y ont créé un sentier poétique, invitation à découvrir le paysage avec les yeux et le cœur de son « enfant du pays ». Il faut lire cet auteur, lui qui mâchait tant ses mots qu’il nous laisse une langue sonore, puissante et imagée.

Samedi sur la place du marronnier on pouvait écouter son texte «  les poilus » qui m’a nouée la gorge …. humanité  à réconcilier, toujours ….  

Pour sa 20° édition, cette Deltheillerie réunissait Jordi Savall, Graeme Allright, Julos Beaucarne, Nilda Fernandez, Jehan, Mans de Breish et bien sûr, l’ami Forcioli. Graeme Allright ? Oui, chassé de ces lieux par la pluie il y a trois ans, il est revenu chanter pour la plus grande joie d’un public, pas tout jeune et nostalgique, reprenant en chœur ses succès. A 87  ans, voûté mais l’œil malicieux comme celui de Delteil, il semble immortel ! Deux heures sur scène, faisant la nique au ciel noir !

 

Outre la chanson, la fête de Villar propose l’atelier d’écriture de Michèle Reverbel. Là, chapeau bas, je salue cette grande dame que j’avais hâte de rencontrer. Dans les années 1970, elle a été l’une des premières « écrivain public », rayonnant dans des centaines de lieux, initiatrice d’ actes d’écriture ouverts aux publics les plus variés et les plus improbables. « L’ éveilleuse d’écriture » assiste encore à de nombreux évènements auxquels elle prête sa plume. Ou plutôt, elle propose aux passants de se saisir de ses plumes,( une vraie volière !) et d’encres multicolores pour laisser trace… Sa collection d’enveloppes extraordinaires, les courriers hors du commun qu’elle a reçus laissent songeur… L’informatique et les textos ont fait oublier à la plupart des gens le plaisir sensuel du papier, du porte-plume et de l’encre ; débarrassés de leur poids de contrainte scolaire ils sont une porte vers une nouvelle forme de liberté avec les mots.  

 

Ce fut décidémment une belle cuvée ! Un lieu à découvrir pendant ce festival mais aussi le reste de l’année, en empruntant le sentier inspiré.

This entry was posted in Billet d'où ? and tagged , , , , . Bookmark the permalink.

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *