Vous avez dit « arbres » ?

 Go down directly to read this text in English

 

« Billet d’où » de juillet : «  Vous avez dit «  arbres » ?

Juste avant de partir randonner en Bretagne j’achève le roman de René Barjavel «  L’Enchanteur ». Un véritable enchantement en effet pour le lecteur … Les héros de la légende arthurienne,

 les chevaliers de la Table Ronde, les amours de Lancelot et Guenièvre, celles de Viviane et d’Arthur y sont dépeints avec une telle joie de plume, une beauté de la langue qui m’ont ravie !

 Et le nom magique : Brocéliande ! Forêt mythique évoquant le merveilleux, les mystères, le lien puissant entre les forces de la nature. On y voit (dans le roman ) Merlin apparaitre SUR son arbre appelé «  esplumeor », tout entouré, comme Viviane, d’oiseaux gais aux noms pétillants.

Oui, ce n’est pas DANS un arbre mais flottant au-dessus des branches bleues d’un pommier qu’il s’annonce. Et cette position invraisemblable vient d’être expérimentée par des humains ! Plus haut que le célèbre « Baron perché » dans l’œuvre d’Italo Calvino  que j’avais adorée car le baron pouvait se déplacer de la Toscane à la Catalogne sans mettre pied à terre, en  vivant dans les yeuses ( chênes verts).

Plus haut et plus près du soleil brûlant du Cameroun ou de la Guyane…

C’est l’aventure extraordinaire du «  radeau des cimes ». Depuis les années 1980, des équipes scientifiques autour du botaniste Francis Hallé explorent la canopée des forêts tropicales en se posant délicatement sur la cime des arbres grâce à une légère embarcation, grande comme un terrain de tennis,  sur laquelle ils peuvent travailler et même dormir ! A environ 40 mètres du sol où il fait sombre et très humide, ils réalisent en pleine lumière un vieux rêve de l’humanité :  flotter au-dessus d’une mer végétale … Et pour la circonstance ils ont inventé un nom pour désigner le fait de se poser sur cette surface improbable : « l’arbrissage » . Remarquable !

En lisant leur récit «  le radeau des cimes : l’exploration des canopées forestières » ( F. Hallé, D. Cleyet-Marrel, G.Ebersolt. Ed Lattès) vous découvrirez des points de vue inédits sur la forêt.

 

Plus modestement, c’est au pas que nous foulerons bientôt les sous-bois de la forêt de Paimpont. Chut !
Je vous souhaite, durant l’été, de belles rencontres forestières.

Et d’ici-là, amusez-vous à rechercher dans le dictionnaire tous les mots de la langue française de la même famille que

«  arbre » (du latin  » arbor ») …. Vous serez étonnés !

 

 

« Billet d’où » in July : «  Did you say «  trees » ?

Just before leaving for hiking in Brittany  I am finishing the René Barjavel’s novel «  The Enchanter ». Really enchanting actually for the reader… The heroes of the arthurian legend, the Knights of the Round Table, the love stories between Lancelot and Guenièvre, Viviane and Arthur are depicted with such joy of writing and in so beautiful a language that I was delighted ! And the magical name : Brocéliande !  This mythical forest evokes the marvellous,  mysteries and the powerful link between the forces of nature. In the novel we can see Merlin ON his tree called «  esplumeor », surrounded like Viviane by happy birds with sparkling names. So this is not on a tree but ABOVE the blue branches of an apple tree that Merlin shows himself..And  this unlikely position has just been experimented by human beings have experienced ! Higher than the famous « perched Baron » in the work of Italo Calvino  which I adored because he was able to travel from the Tuscany to Catalonia without dismounting, by living in holm oaks. Higher and closer to the hot sun of Cameroun or of  Guyana…

 This is the extraordinary adventure of the  «  radeau des cimes »( top raft)

 Since the years 1980, scientific teams around the botanist Francis Hallé have been exploring the canopy of rainforests by gently landing on the top of the trees with a light craft, the size of a tennis court, on which they can work and even sleep.

Perched 40 m above the dark and deeply humid soil they are realizing in full light this old human dream  : floating on a sea of plants. 

And for this purpose they have imagined a new word used for speaking of “landing on trees” : “ arbrissage” ( treeing ??). Remarkable !

If you read this

«  le radeau des cimes : l’exploration des canopées forestières » ( F. Hallé, D. Cleyet-Marrel, G.Ebersolt. Ed Lattès)

you will discover unusual points of view about forests.

More modestly, we’ll be only walking in the undergrowth of the Paimpont forest.

Hush !

I wish you nice meetings with forests during the summer.

And you can also browse your dictionary to check how many words in the French language belong to the same family as “ arbre” (coming from the latin word “ arbor”).

You will be surprised…

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *